SCRUTIN DE MARS 2011

Canton Saint Flour Sud

Christiane MISSEGUE

Jean Luc FAURE

                   Union dans l’action pour un avenir soucieux des équilibres

Christiane MISSEGUE                                                       Jean Luc FAURE

65 ans,                                                                              46 ans

mariée, deux enfants, une petite fille,                               marié, deux enfants

Maire de Valuéjols                                                           Médecin Généraliste

Pourquoi cette candidature ?

Sur la forme :

Trois groupes de mots caractérisent notre engagement et la manière dont nous souhaitons travailler :

Engagement citoyen et Humanisme,

Transparence et Equité,

Opiniâtreté et conviction. .

Notre engagement n’est pas politique mais citoyen, car à travers ce scrutin s’offre l’opportunité de parler d’humanisme et d’évoquer le regard que l’on porte sur l’autre.

Est-il bienveillant ou méfiant, innovateur ou générateur d’inertie ?

Il nous parait urgent de dépoussiérer un univers anxiogène, valorisant le résultat et la productivité, et d’envisager plutôt notre action comme produit du rassemblement et non de la division.

Pour cela nous devons réaliser que notre pire ennemi n’est pas l’autre, mais notre vanité et la peur de la différence. Le seul garant de la performance pour l’avenir est le regroupement des compétences à travers des pôles dont la proportion des membres doit être en adéquation avec les territoires.

Celui de la Planèze de Saint Flour, austère et solidaire, son plateau et ses orgues basaltiques, est un territoire « orgueilleux et fier » qui accompagne bien des comportements pétris d’amour-propre et de sentiment identitaire, implicitement ressenti et explicitement exprimé : « être un cantalien non enclavé ».

Ce territoire, nous y sommes particulièrement attachés et, à son image, nous sommes tenaces, opiniâtres et totalement convaincus de sa capacité de développement.

Nous avons souhaité nous engager pour le territoire de Saint Flour, dans le canton sud, sans étiquette politique, car la défense d’un territoire et l’impulsion d’actions de développement ne doivent pas s’inscrire dans un moule idéologique quel qu’il soit.

Une politique territoriale doit être fondée sur l’intérêt général réaffirmé, tout en prenant en compte l’humain dans les décisions prises, dans la transparence et l’équité.

Ce ne doit pas être une affaire de « clochers » mais bien de réflexion autour des spécificités du territoire et de conviction auprès de tous ses acteurs.

Engagée pendant quarante deux ans au service de l’éducation des adolescents pour l’une et engagé dans l’aide aux patients à travers sa pratique de médecin pour l’autre, nous avons, ensemble, le même souci de l’individu dans son territoire, au-delà de tout clivage social, politique ou religieux.

Nous aimons ce territoire qui nous ressemble et souhaitons, le préserver, le développer et le valoriser, dans l’intérêt de tous et le bonheur de chacun.

JF_ETL2_1_ photo JF Ferraton

Sur le fond :

Nous souhaitons agir selon quatre axes :

l’aménagement du territoire,

le développement économique,

le maintien d’un maillage médico-social fort,

l’accès égalitaire à l’éducation et à la culture,

L’aménagement du territoire :

développer des projets structurants s’appuyant sur des intercommunalités fortes, dans le cadre de Projets de Territoires cohérents et fondés sur les spécificités de ceux-ci,

La rocade de Saint Flour en est l’exemple type qu’il faudra défendre en s’entourant des compétences nécessaires,

Quant à l’intercommunalité il sera nécessaire que le Conseil Général s’engage auprès des élus locaux pour convaincre l’Etat de la nécessité de prendre en compte l’avis de ces élus sur le périmètre à définir qui doit tenir compte des bassins de vie,

aider au maintien des services publics

Le Conseil Général doit aider à préserver ces services auprès des populations en mettant en place des partenariats publics-privés, c’est le gage du maintien des populations qui souhaitent de plus en plus rester, voire revenir à la ruralité,

Le développement économique :

aider au développement de filières agricoles de qualité,

Par exemple en maintenant un atelier de transformation laitière sur la Planèze avec une démarche différenciée : lait cru, bio, haut herbage…

poursuivre une politique de valorisation des produits touristiques et à travers eux de l’image du Cantal,

développer les aides aux entreprises citoyennes qui respectent le territoire et ses habitants …

Le maintien d’un maillage médico-social fort :

créer des Pôles de compétences Santé, Social … dont la proportion des membres doit être en adéquation avec les territoires, afin de permettre à chacun d’y trouver toutes les compétences d’une métropole,

réfléchir à la mutualisation des transports scolaires et interurbains afin de développer le transport à la demande,

L’accès égalitaire à l’éducation et à la culture :

poursuivre la rénovation des collèges et surtout maintenir un bon niveau d’équipement et de dotations de fonctionnement afin de permettre aux jeunes cantaliens d’avoir les mêmes chances de réussite que leurs camarades de métropoles,

créer des Pôles de compétences sportives et culturelles, plutôt que de saupoudrer des aides de manière aléatoire …

Faites le bon choix, mais surtout allez voter le 20 mars, puis le 27.

Christiane MISSEGUE

Jean Luc FAURE