Pas de ruban découpé pour cette inauguration, mais plutôt la signature des baux, avec les locataires, en présence des partenaires fianciers : Député (réserve parlementaire), Conseil Régional et Conseil Général ; et de l'Etat qui n'a rien financé (!), mais a signé la convention PAM, permettant aux locataires de bénéficier de l'APL.IMG_7803

 

 

 

 

 

ci dessous : mon discours introductif

 

 

INAUGURATION DES LOGEMENTS SOCIAUX
BATIMENT DE L’ANCIENNE POSTE
Vendredi 21 octobre 2011

Monsieur le Ministre, Monsieur le Sous Préfet, Madame la Présidente, Monsieur le Président, Mesdames et Messieurs les élus, Mesdames et Messieurs, c’est un plaisir pour moi et un honneur de vous accueillir dans ces lieux qui datent de 1899. Bâtiment de l’ancienne poste, rénové en trois logements sociaux que vous venez de visiter.

Monsieur le Ministre, vous ici, aujourd’hui, après un autre ministre, hier, futur candidat à la magistrature suprême, en visite dans l’école de la commune, vous avouerez que Valuéjols est bien, sinon le centre du monde, pour le moins la capitale de La Planèze de Saint Flour, comme elle fut autrefois la capitale de la Viguerie de La Planèze, sous Charlemagne. 

Cette Planèze de Saint Flour à laquelle la commune de Valuéjols est particulièrement attachée, au point de vouloir garder à tout prix sa Coopérative Fromagère de Planèze sur ce territoire producteur de lait.
Cette Planèze de Saint Flour que nous souhaiterions voir réunifiée autour de son chef lieu.
Nous comptons sur vous Monsieur le Ministre pour nous aider à développer l’ensemble de ce territoire que nous souhaitons rejoindre. Et nous vous en remercions.

Monsieur le Sous Préfet, vous n’aviez pas encore eu l’occasion de visiter notre commune et la présence de l’Etat ce jour est pour nous le gage de son soutien apporté à ce territoire à travers le Schéma Départemental de Coopération Intercommunale, initié par Monsieur le Préfet et qui répond tout à fait au souhait qui est le nôtre de rejoindre la Communauté de Communes du Pays de Saint Flour.
Hasard du calendrier, puisque le choix de la date d’inauguration a été décidé bien avant la convocation de l’audience au Tribunal Administratif du 4 octobre dernier, la décision du Juge vient  d’être notifiée et elle conforte le souhait de Valuéjols de rejoindre notre Bassin de vie naturel.

Madame la Présidente, c’est un grand plaisir de vous recevoir et oserais-je le dire ? Le président René SOUCHON a finalement bien fait d’être retenu par d’autres obligations, puisqu’il vous permet d’être là. Mais ne lui répétez surtout pas, je ne voudrais pas m’en faire un ennemi ! De 2002 à 2009, nous avons souvent travaillé ensemble dans le cadre de votre mission de Conseillère Régionale au sein des lycées. Nous avons partagé de nombreuses analyses de notre système éducatif et j’ai pu apprécier notre collaboration, toujours dans l’intérêt des élèves. Je vous remercie d’avoir accepté de représenter la Région, ce qui est un juste retour des choses dans la mesure où c’est vous qui avez instruit notre dossier alors que vous étiez Vice Présidente chargé de l’habitat.

Monsieur le Président, que  dire, c’est la première fois que je vous reçois dans cette configuration et pourtant nous nous connaissons depuis les années 80, cela ne nous rajeunit pas, mais je vous rassure cela ne se voit pas !!! Nous avons organisé ensemble un festival de théâtre, c’était le bon temps, puis nous nous sommes retrouvés autour de la Maison des Services de Murat, toujours dans le cadre de la formation et je pense pouvoir affirmer que nous partageons l’amour de ce territoire de la Haute Planèze et la volonté de maintenir les activités nordiques sur les plateaux et forêts de nos communes rurales, mais c’est un autre combat. Je tiens à vous remercier d’avoir bien voulu représenter le Conseil Général qui est, avec vous Monsieur le Ministre et avec le Conseil Régional, l’un de nos partenaires financiers. Mais j’y reviendrai.

Nous sommes donc réunis pour marquer la fin des travaux de rénovation de ce bâtiment qui a accueilli la Poste depuis les années 50.
L’Agence Postale a été déplacée, et a fait l’objet d’une inauguration en mai 2011. Ceci a permis de transformer ces lieux en logements sociaux.

La politique de la Commune, déjà avec mes prédécesseurs, Léa COUDERC et Roger CHARBONNEL, est fondée sur l’accueil de nouvelles populations en leur offrant de l’habitat locatif avec la Société Polygone, qui a suivi l’opération, et dont je salue les représentant, mais aussi la rénovation des bâtiments municipaux inoccupés, écoles (4), presbytères (2) et enfin la réalisation de lotissements. 
Je pense que c’est le dernier bâtiment communal du bourg à être rénové. Vous venez de visiter les trois logements dont je salue les futurs locataires et avec qui je vais signer officiellement tout à l’heure devant vous le bail. 

Notre architecte, Florian BESSON de « Clef de Voûte » a réalisé un quasi exploit lorsque l’on connait l’état du bâtiment avant rénovation. Les délais ont été respectés, neuf mois, le temps d’une grossesse.
Contrairement à certaine naissance qui tarde à venir, plus célèbre que la nôtre certes, celle-ci s’est parfaitement passée, un peu dans le speed de dernière minute.

Je tiens à remercier toutes les entreprises qui ont fourni un travail de qualité :

Je vais essayer de ne pas en oublier : Messieurs GRECO, maçonnerie, POIZOT, ravalement et extérieur, PARATIAS, toiture, TOUZET, charpente, LACROIX, cloisons, BONNAL, plâtrerie et peinture, ROSSI, menuiseries intérieure et extérieure, COUTAREL, garde corps, ESCOUROLLE, carrelages, ROUSSEL, revêtement de sols et TARDIEU, plomberie et électricité, merci à vous et félicitations car le résultat est là.

Même si les goûts et les couleurs ne sont pas toujours partagés par tous, il faut bien reconnaître que Florian BESSON avait raison de nous « imposer » n’est pas le mot, mais de nous convaincre de choisir le gris ! et comme il nous l’a souvent répété :
« ce n’est pas parce qu’on fait du logement social qu’il ne faut pas faire de la qualité et de la beauté », en restant dans le montant initial du marché, bien sûr.

Et c’est parfaitement réussi ! Bravo.

J’ai parlé du coût :
292 978.13 €
financés à hauteur de 28 % par nos partenaires financiers :
34 874 € du Conseil Régional
27 600 € du Conseil Général
20 000 € de réserve parlementaire
57 839.13 € de fonds propres de la commune
152 000 € d’emprunt à la Caisse des dépôts et Consignation à un taux particulièrement intéressant. C’est une opération blanche en ce qui concerne l’emprunt, puisque les loyers remboursent les échéances de l’emprunt (et même un peu au-delà). Donc ces travaux coûtent 57 839.13 € à la commune. Ce n’est pas anodin, nous aurions bien aimé bénéficier de la DERT, mais il y avait sans doute d’autres priorités. La capacité d’investissement de la commune, dégagée sur le budget chaque année, nous a permis de le faire.

Un grand merci encore pour les subventions accordées dans le cadre du Projet de Territoire pour deux d’entre elles.

La Communauté de Communes de Planèze n’a pas été sollicitée pour participer au financement dans la mesure où nous souhaitions en sortir.

Sans vouloir allonger mon propos, déjà un peu long, je dirais que la commune a bien deux priorités, l’école et l’habitat, les deux étant d’ailleurs liées.

L’habitat de qualité, en quantité suffisante pour des familles avec enfants, consolide l’école qui elle-même permet l’installation de nouvelles populations qui peuvent trouver également sur la commune de nombreux services : agence communale, services médicaux et para médicaux, et de nombreux commerces et artisans.
Je tiens à rendre hommage à mes prédécesseurs qui m’ont laissé la commune dans un parfait état financier et avec déjà une politique d’ouverture, d’accueil et de changement.

Je terminerai par une citation de Saint Exupéry :

« Le danger n’est pas tant dans le changement, mais bien dans l’immobilisme ».

Vous pouvez compter sur nous pour faire entrer notre territoire dans l’avenir au travers d’un changement maîtrisé.