Centriste depuis, sinon l'enfance, du moins depuis ma première réflexion d'ordre politique, j'ai un peu de difficulté à comprendre ce qui anime les "butineurs de la politique" qui oscillent de la droite à la gauche en passant par le centre voire au delà !!! (ceci s'adresse à tous ceux qui changent de mouvement politique)

2002, premières trahisons des UDF qui rejoignent l'UMP pour être certains d'être élus aux législatives, après le séisme du 21 avril qui a vu Le Pen au deuxième tour. Avaient-ils besoin de ça, bien sûr que non. (idem ci-dessus)
(Santini, aux oubliettes ! Exit Mauroy, Morin résiste, mais qui parle de lui ? Même Mercier a fini par craquer).

C'est en 2004 que trois ex-UDF sont revenus dans le giron de l'UDF au moment des Régionales puis des Européennes.
Après mon échec aux législatives, deux d'entre eux ont pris le pouvoir du MODEM local (pardon "ont été élus", il faudra m'expliquer la différence) afin de s'appuyer sur lui pour les Municipales de 2008.
Quel beau piège leur a été tendu !
Etaient-ils complices ?
Quoi de plus exaltant que de se retrouver tête de liste d'union MODEM - UMP (MODEM en tête ! curieux que l'UMP ait accepté cela, non ?) et d'être le chef de file de l'opposition municipale.
Depuis, plus rien sur le MODEM, ou presque (hormis pour les européennes).

Quelques articles dans la presse locale faisaient l'éloge de la bonne entente au sein de l'union MODEM - UMP.
Et puis quelques jours avant le dépot des candidatures aux cantonales partielles, démission des deux larrons (au sens familier bien sûr de " ils s'entendent comme larrons en foire", ou copains ; c'est une figure de style ... peut-être pas très bonne mais je ne revendique pas le prix Goncourt !!!).
Ce fut une bonne chose pour le MODEM qui va pouvoir enfin s'exprimer librement. Il parait que la pression sur eux était devenue trop forte de la part de l'UMP locale.
Au dernier Conseil Municipal d'Aurillac, il n'est plus question de l'ex-tête de liste de l'opposition. C'est l'UMP qui prend le relais. L'ancien tête de liste de l'opposition est donc rayé du paysage politique aurillacois, sacrifié sur l'autel de l'ambition de son copain. Belle preuve d'amitié.
Et le copain qui a choisi son camp in-extrémis (effectivement il avait déjà choisi la "majorité départementale" en 2008), a été élu Conseiller Général.
Quatre ans pour montrer de quoi il est capable. (et je lui souhaite sincèrement de réussir)

Si vous souhaitez lire une analyse croustillante de cette élection partielle, n'hésitez pas à vous connecter sur le blog de Nicole MOISSINAC. Il suffit de taper moissinac.fr et vous y êtes.
J'ai beaucoup apprécié.

Lundi 8 février, à 10 heures conférence de presse pour présenter le binôme qui mènera la liste du Cantal :

Michel FABRE (Président MEI), maire de BESSE (arrondissement d'Aurillac)
Barbara CASANOVA, société civile (arrondissement de Saint Flour)

Vladimir TILMANT TASDICHEFF, MODEM, Ministère de la Justice (arrondissement de Mauriac)

AUVERGNE DEMOCRATE ECOLOGIE
(MODEM - AEI)

Toute la liste sera présentée mi février. Bon courage à eux.

Christiane MISSEGUE